Projets

Par le soutien du Programme INTERREG V Rhin Supérieur, outil principal pour la mise en œuvre de la stratégie de la Région Métropolitaine Trinationale, et donc celle du Pilier Sciences, des fonds sont mis à disposition pour financer des projets transfrontaliers de recherche.

Les projets transfrontaliers de recherche dans la RMT sont les suivants :

eucor logo

Le premier Groupement européen de coopération territoriale (GECT) « Eucor – Le Campus européen » porté exclusivement par des universités (l’Université de Bâle, l’Université de Fribourg-en-Brisgau, l’Université de Haute-Alsace et l’Université de Strasbourg ainsi que le « Karlsruher Institut für Technologie ») a été fondé dans le Rhin Supérieur. Avec le Campus européen, les cinq universités souhaitent établir la recherche et la formation transfrontalière sur de nouvelles bases afin de constituer un espace scientifique et académique sans murs ni frontières à rayonnement international. Ce projet a pour objectif de créer des actions structurantes pour renforcer le potentiel existant des universités et d’abolir les obstacles administratifs inhérents à la coopération transfrontalière universitaire. Par ailleurs, de nouvelles offres de formations seront proposées, et il s’agira de mieux les promouvoir, d’améliorer l’insertion professionnelle sur le marché du travail régional et d’augmenter la mobilité des étudiants, des enseignants-chercheurs et du personnel administratif.

Partenaires: Université de Bâle, Université de Fribourg, Université de Haute-Alsace, Karlsruher Institut für Technologie, Université de Strasbourg, Ministerium für Wissenschaft, Forschung und Kunst Baden-Württemberg, Ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, Kanton Basel-Landschaft, Kanton Basel-Stadt, Région Grand Est, Eurometropole de Strasbourg.

Pour plus d’information: http://www.eucor-uni.org/

trirhenatechLes grandes écoles en sciences appliquées dans le Rhin supérieur s’unissent à travers une alliance transfrontalière « TriRhenaTech » pour renforcer les coopérations en recherche appliquée dans la Région Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur. Cette alliance a été fondée par la signature d’un accord de coopération entre les Hochschulen Karlsruhe, Furtwangen, Offenburg, la Fachhochschule Nordwestschweiz et AlsaceTech, qui représente 14 grandes écoles en sciences appliquées en Alsace. Le rôle de TriRhenaTech est d’identifier les acteurs souhaitant s’impliquer dans des activités transfrontalières, de permettre la diffusion et la circulation des informations nécessaires à la mise en place d’un projet transfrontalier ainsi qu’au montage de demandes de cofinancement, de permettre les rencontres entre les différents acteurs et de fournir un appui pour ces projets.

Partenaires: Hochschule Offenburg, Hochschule Karlsruhe, Alsace Tech, Fachhochschule Nordwestschweiz, Hochschule Furtwangen, Hochschule Kaiserslautern.

Le projet SERIOR (Security, Risk, Orientation) porte sur la création de la Upper Rhine Trinational Graduate Academy SERIOR, marquée par son caractère interculturel et interdisciplinaire. Avec son accent sur la gestion des risques, la Graduate Academy propose un nouveau programme de qualification et de suivi pour les doctorant-e-s et des post-doctorant-e-s dans le Rhin Supérieur. La Graudate Academy SERIOR propose également un programme de transfert de savoirs et de technologie en échange avec les entreprises, la politique, les administrations et les ONG de la région. Impliqués sont des acteurs scientifiques responsable pour la qualification et le suivi des jeunes chercheuses et chercheurs, des experts de l’économie, des administrations et de la politique du Rhin supérieur coopèrent avec le projet en tant que partenaires associés.

Partenaires: Université de Koblenz-Landau, Université de Freiburg, Karlsruher Institut für Technologie, Université de Strasbourg, CNRS-Alsace, École Nationale du Génie de l’Eau et de l’Environnement de Strasbourg, Université de Haute-Alsace, Université de Bâle,  Confédération suisse, cantons Bâle-Ville et Bâle-Campagne.

Pour plus d’informations: www.serior.eu

Le « Cluster du Rhin supérieur en sciences de la durabilité » a pour objet de renforcer l’excellence scientifique et les interactions entre science et société dans le Rhin supérieur sur les questions de « gouvernance de la croissance durable » (governance of sustainable growth) et traite des questions relatives à la durabilité écologique, sociale et économique. Les axes de travail sont la gestion et le développement des ressources, les processus de transformation et les technologies, l’électricité, les changements sociétaux et d’infrastructures ainsi que le multiculturalisme et la gouvernance. Le Cluster constitue en matière de contenu le champ thématique dans le contexte du Campus européen. Le but opérationnel du projet URCforSR est de réaliser une structure de gouvernance stable, conçue pour le long terme et compétitive pour les coopérations transfrontalières. Par « structure de gouvernance » il faut comprendre l’ensemble des structures stratégiques et opérationnelles de direction et d’activité.

Partenaires: Université de Freiburg, Karlsruher Institut für Technologie, Université Koblenz-Landau, Université de Haute-Alsace, Université de Strasbourg, Université de Bâle.

Pour plus d’informations: www.sustainability-upperrhine.info

logoclim-ability-larg-50mm-quadri-hdLe projet « Clim’ability » soutient les entreprises du Rhin supérieur dans leur adaptation face aux effets des changements climatiques qui se profilent à l’avenir. Il s’agit d’alimenter la réflexion nationale en identifiant les problèmes et défis auxquels sont confrontées les entreprises en matière de changement climatique, afin de leur proposer des services appropriés. Dans le cadre de la recherche action Clim’Ability, le travail mené en concertation avec la CCI devrait déboucher sur une caractérisation précise de l’Alsace et du Rhin Supérieur du point de vue des risques climatiques.

Partenaires: INSA de Strasbourg, Université de Freiburg, Deutscher Wetter Dienst, TRION – Climate, Université de Koblenz-Landau, Kompetenzzentrum für Klimawandelfolgen – Rheinland-Pfalz, Chambre de commerce et d’industrie Alsace, Météo France, Université de Haute Alsace, Université de Bâle, Université de Lausanne, Confédération Suisse, Canton de Bâle-Ville, Technische Universität Kaiserslautern.

logo2-neurocampusCe projet vise à créer un programme de formation d’excellence caractérisé par une approche intégrée en mettant à profit la complémentarité des 3 universités (Strasbourg en France, Fribourg en Allemagne, et Bâle en Suisse) afin de promouvoir un élargissement des compétences en neurosciences et de développer l’expertise de tous. La diversité et la richesse scientifique de ce programme permettront de personnaliser le cursus  de chacun (étudiants, chercheurs, professionnels de santé, grand public). Ce programme contribuera à accroître la visibilité internationale des neurosciences du Rhin supérieur.

Partenaires: Neurex, Université de Freiburg, Universitätsklinikum Freiburg, Région Alsace, Eurométropole de Strasbourg, Département du Bas-Rhin, CNRS, INSERM, Université de Strasbourg, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, Clinique psychiatrique de Bâle, Confédération Suisse, Université de Bâle, Canton Bâle-Campagne, Canton Bâle-Ville.

Le réseau RARENET se propose d’optimiser la prise en charge des patients de la Région Métropolitaine Trinationale concernés par les maladies rares et complexes en misant sur l’auto- et l’inter-formation ou l’information de différents publics cibles (des professionnels de santé, enseignants-chercheurs experts ou non spécialistes en passant par les étudiants, les industriels, les personnels techniques sans oublier les patients et leurs associations ainsi que le grand  public), et sur l’interconnexion et l’interaction des différents acteurs. Si la plupart de ces maladies ont un fondement génétique, certaines d’entre elles sont fortement influencées par l’environnement. Le projet, centré sur le patient, combine des modalités de formation classique avec l’utilisation des TICs. Il inscrit tous les acteurs dans une démarche de formation active autour de la constitution d’une collection biologique, mutualisée, dupliquée en miroir, et autour de l’analyse de ces échantillons pour l’amélioration des diagnostics et une meilleure connaissance de ces maladies. Ces actions participent au rayonnement du Campus européen.

Partenaires financeurs : Université de Strasbourg, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, GIE CERBM-IGBMC, CNRS Alsace, Universitätsklinikum Freiburg, Universitätsmedizin Mainz, Universitätsklinikum Heidelberg

Partenaires associés : Universitätskliniken für Zahnmedizin Basel, Universitätsklinikum Heidelberg – ZSE  Städtisches Klinikum Karlsruhe, ACURA Rheumazentrum Baden-Baden, Hôpital Civil Pasteur Colmar, Hôpital Civil Emile Muller Mulhouse, CHU de Reims, CH Belfort Montbéliard, CHRU de Besançon, CHRU de Nancy, CHR de Metz-Thionville, Hôpitaux Privés de Metz, CHU de Dijon, AP-HP, Centre de Santé Dentaire de la Ville de Strasbourg, SVK-ASP, Oberrheinische Zahnärztegesellschaft, Hypophosphatasie Europe, AFM Téléthon, Association Lupus France, Association française du Lupus et autres maladies auto-immunes, Hypophosphatasie Deutschland e.V., Lupus Erythematodes Selbsthilfegemeinschaft e.V., Rheumaliga – Baden-Württemberg e.V., CHARGE Syndrom e.V., Bundesverband Williams-Beuren-Syndrom e.V., Familienhilfe-Polyposis coli e.V., Lupus diagnostic EUROIMMUN Medizinische Labordiagnostika AG Lübeck, Inoviem Scientific, Phadia GmbH.

Plus d’information: www.rarenet.eu

Dans le cadre du projet ORRAP, un échange intense d’expérience doit avoir lieu entre les pays du Rhin supérieur sur la manière dont les ABB (agrégats de bétons bitumineux) ont été considérés jusqu’à présent. Une nouvelle stratégie pour le recyclage des ABB sans addition de liants bitumineux et à température ambiante sera développée, pour les chaussées à faible trafic dans la région du Rhin Supérieur. Les objectifs de cette stratégie sont l’augmentation des taux de recyclage des ABB, la limitation des impacts négatifs sur l’environnement (émissions de CO2, consommation d’énergie, consommation des ressources fossiles, production de déchets de béton bitumineux, HAP) et la réduction des coûts d’entretien des routes. De cette manière, les bétons bitumineux contenant déjà de fortes teneurs en ABB ou qui présentent une composition non homogène et seraient alors réutilisées actuellement dans des quantités bien trop petites dans les couches sans liant, pourront être recyclées de manière optimale. Ainsi, des gains écologiques et économiques importants pourraient être réalisés pour les organismes gestionnaires des chaussées communales à faible trafic, lesquelles représentent environ 50% du réseau routier de la région du Rhin Supérieur.

Partenaires: Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg, Regionalverband Mittlerer Oberrhein, Ville de Karlsruhe, Landkreis Karlsruhe, Südwest Asphalt GmbH & Co KG, Hochschule Karlsruhe, Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement, Département du Haut-Rhin, Département du Bas-Rhin, LABINFRA (Groupe Hydro-géotechnique), la Société Alsacienne de Recyclage des Matériaux, EMPA (Laboratoire Fédéral d’Essai des Matériaux et de Recherche), Ziegler AG – Bauunternehmung, Fachhochschule Nordwestschweiz, Colas Est, Deutsches Asphaltinstitut (DAI), Bundesanstalt für Straßenwesen.

Le but de ce projet transfrontalier est de valider technologiquement et cliniquement deux tests diagnostiques basés sur les molécules MIC : un test moléculaire pour déterminer la compatibilité des donneurs/receveurs au niveau de l’ADN lors de greffes de moelle osseuse, ainsi qu’un test sérologique pour mesurer la quantité d’anticorps anti-MIC chez les patients ayant subi une greffe de rein. Chacun de ces tests sera validé en deux étapes. La première étape sera technologique car elle permettra de faire évoluer le format « recherche » actuel des méthodes vers des versions applicables dans un laboratoire de routine et adapté aux technologies les plus récentes (Luminex et Next-Generation Sequencing). La seconde étape sera clinique, elle consistera en une vaste étude rétrospective qui sera menée sur des échantillons provenant de patients greffés à Freiburg, Bâle et à Heidelberg. Le kit moléculaire sera appliqué à la greffe de moelle osseuse qui nécessite une compatibilité de très haute résolution entre les donneurs et les receveurs. Le kit sérologique sera quant à lui appliqué à la greffe rénale, dans laquelle un rôle néfaste de la présence d’anticorps anti-MIC a été démontré par nous et par d’autres. In fine, ces tests pourront entrer dans la pratique clinique de routine dans le but de faire baisser l’incidence de la réaction de GvH (greffe contre l’hôte) dans les greffes de moelle osseuse et de diminuer le nombre de rejets dans les greffes de reins. En effet, sur la base de données internes solides, nous pensons que le moment est idéal pour un transfert massif de connaissances du fondamental à la clinique.

Partenaires: Université de Strasbourg, Confédération Suisse, Canton Bâle-Campagne, Canton Bâle-Ville, Canton d’Argovie, Universitätsklinikum Freiburg, Universitätsklinikum Heidelberg, Universität Mainz, Hôpital Universitaire de Bâle.

logo-nanotransmedÀ l’aide d’une approche commune dite « multifonctionnelle » reposant sur la chimie de macromolécules dendritiques, le projet Nanotransmed souhaite répondre aux enjeux posés par le diagnostic précoce de maladies et la surveillance d’implants in vivo pour une amélioration de la prise en charge des patients. Cette approche multifonctionnelle apportera de réelles solutions à ces enjeux car elle permettra de conférer à un même outil de nanomédecine une stabilité in vivo accrue, une toxicité réduite, des capacités de ciblage spécifiques et des propriétés anti-bactériennes.

Partenaires: CNRS, Canton Bâle-Campagne, Universitätsklinikum Freiburg, Université de Heidelberg, Eucor – Le Campus européen GECT, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale – INSERM, Université de Strasbourg, Université de Haute-Alsace, Hôpital Universitaire de Bâle, CELLEC BIOTEK AG, Canton Bâle-Ville, Confédération Suisse, Canton d’Argovie, Centre Médical Universitaire de Mayence.

VITIFUTUR est  un cluster d’excellence pour la recherche,l’innovation et le transfert de connaissances afin de développer une viticulture durable. Le cluster VITIFUTUR regroupe le terrain et la science. Grâce au projet VITIFUTUR les différents acteurs institutionnels, universitaires et acteurs de la viticulture seront regroupés pour répondre aux nouveaux défis de la viticulture durable. La création d’une académie transnationale pour la recherche appliquée en viticulture permettra de former des jeunes scientifiques et de futurs responsables du secteur viticole conformément aux besoins du terrain.

Partenaires : Staatliches Weinbauinstitut Freiburg,  Albert-Ludwigs-Universität Freiburg, Karlsruher Institut für Technologie, Universität Koblenz-Landau, RLP AgroScience, Jülius-Kühn I-Institut, Dienstleitungszentrum Ländlicher Raum Rheinland Pfalz (DRL), Université de Haute Alsace – Laboratoire Vigne Biotechnologies et environnement, CNRS – Institut de biologie moléculaire des plantes, INRA Grand Est-Colmar, Université de Bâle / Universität Basel.

Partenaires associés : Rebschule V&M Freytag GbR, Bauern-und-Winzerverband Rheinland-Pfalz Süd e.V., Badischer Weinbauverband e.V., Pépinières Jenny, Conseil Interprofessionnel des vins d’Alsace (CIVA), Bioreba AG.

Plusieurs espèces invasives menacent les cultures et les milieux naturels des vergers et des vignes typiques du Rhin supérieur. Pour cette raison, la France, l’Allemagne et la Suisse étudient ensemble comment les cultures et les écosystèmes avoisinants peuvent être protégés d’une manière durable contre les bioagresseurs. Le projet poursuit les objectifs suivants : localiser  et étudier la dynamique de propagation de ces bioagresseurs, poursuivre le développement et la mise en place de mesures pour une protection intégrée des plantes contre ces bioagresseurs et assurer la rentabilité de la production dans les vergers et domaines viticoles. Pour cela, il est envisagé de développer et mettre en œuvre une stratégie de monitoring transfrontalière dont les résultats seront mis à disposition des conseillers et les entreprises agricoles. Entre autres, il est aussi prévu de créer un modèle de prévision intégré dans des services de données géoréférencées et dans des plateformes internet.

Partenaires : Dienstleitungszentrum Ländlicher Raum Rheinpfalz, Informationssystem Integrierte Pflanzenproduktion (ISIP), Julius-Kühn Institut, Bundesforschungsinstitut für Kulturpflanzen (JKI),  Landwirtschaftliches Technologiezentrum Augustenberg, RLP AgroScience, Staatliches Weinbauinstitut Freiburg (WBI), Association du verger expérimental d’Alsace (VEREXAL), Chambre Régionale d’Agriculture Grand Est (CRAGE), Chambre d’Agriculture d’Alsace (CARA), Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace (CIVA), Fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles en Alsace, Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV), Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Forschungsinstitut für biologischen Landbau (FiBL), Kanton Aargau mit dem Landwirtschaftlichen Zentrum Liebegg, Kanton Basel-Landschaft mit dem Landwirtschaftlichen Zentrum Ebenrain, Kanton Solothurn mit dem Bildungszentrum Wallierhof.

Partenaires associés : Kompetenzzentrum Obstbau Bodensee (KOB), Landratsamt Breisgau-Hochschwarzwald; Landratsamt Karlsruhe; Landratsamt Ludwigsburg, Landratsamt Ortenaukreis, Comptoir agricole de Hochfelden (CAH), Coopérative Agricole de Céréales-Ampelys (CAC), Groupe Armbruster, Vitisphère-Alsace

Face à la nécessité de réduire l’utilisation intensive de produits d’origine chimique mais aussi de veiller à préserver la qualité de l’air en évitant la volatilisation des engrais, ce projet a pour principal objectif la mise œuvre de l’agroécologie. Par le biais de la création d’un réseau transfrontalier d’entreprises agricoles et d’organismes de recherche appliquée, il convient de poursuivre le développement des différentes  méthodes en termes d’agroécologie, adaptées à la région du Rhin Supérieur afin de les proposer aux agriculteurs. Ces alternatives permettront également de fédérer les activités de ces derniers.

Partenaires : Arvalis-Institut du végétal, Agentur ANNA, Rauch Landmaschinenfabrik, GmbH, Landratsamt Breisgau-Hochschwarzwald, Landwirtschaftliches Technologie Zentrum Augustenberg, Institut National de la Recherche Agronomique (Alsace), Université de Haute-Alsace, Ministerium für Ländlichen Raum und Verbraucherschutz (Stuttgart), Forschungsinstitut für biologischen Landbau (Suisse), Landwirtschaftliche Untersuchungs- und Forschungsanstalt (Speyer), Chambre d’agriculture d’Alsace, Association pour la relance Agronomique en Alsace, Chambre régionale d’agriculture Grand Est, Association de surveillance et d’études de la qualité de l’air en Alsace, Région Grand Est.

Partenaires associés : Regierungspräsidium Freiburg, Badischer landwirtschaftlicher Hauptverband, Universität Hohenheim, Internationaler Mais und Informationsring, Landesanstalt für Entwicklung der Landwirtschaft und der ländischen Räume Schwäbisch, Dienstleistungszentrum Ländlicher Raum Rheinpfalz, Pfälzische Früh-Speise- und Veredlungskartoffel-Erzeugergemeinschaft w. V., Comptoir agricole de Hochfelden, Institut national de la recherche agronomique, Université de Haute Alsace, Coopérative agricole des céréales Ampelys, APCO, RITTMO, Direction régionale de l’Alimentation, de l’Agroculture et de la Forêt Grand Est, KUHN S.A, Institut Transfrontalier d’application et de développement agronomique, Forschung Institut für biologischen Landbau, Landwirtschaftliches Zentrum Ebenrain.

INTER-RELIGIO est un projet souhaitant répondre aux défis posés par la cohabitation religieuse de nos sociétés. La cohabitation et l’intégration des groupements religieux dans nos sociétés constituent actuellement un défi pour la France, la Suisse et l’Allemagne. Des universitaires s’engagent à y répondre, par l’échange de savoirs, la recherche et la formation d’excellence et l’innovation de pointe. INTER-RELIGIO est un réseau européen transfrontalier qui associe un consortium de six établissements d’enseignement implantés dans le territoire du Rhin supérieur. L’initiative représente une véritable innovation par l’élaboration d’une offre de formation et de recherche faisant face aux enjeux de l’interreligieux contemporain : Un Diplôme d’Université dénommé « Connaissances et pratiques de l’interreligieux » sera proposé aux professionnels (ministres du culte, cadres religieux, aumôniers, enseignants…) et aux bénévoles (acteurs associatifs) de l’interreligieux et un Master intitulé « Interreligieux et société » offrira des connaissances en la matière aux étudiants titulaires d’une formation en Sciences humaines et sociales.

Partenaires : Université de Strasbourg, Universität Basel, Schweizerische Eidgenossenschaft,Kanton Basel-Landschaft, Kanton Basel-Stadt, Universität Tübingen, Universität Heidelberg.

Partenaires associés : Universität Freiburg, Hochschule für Judische Studien Heidelberg.

L’objectif de ce projet est d’élaborer conjointement un concept novateur européen permettant de soutenir l’utilisation transfrontalière en matière de grandes infrastructures de recherche au sein des 14 structures scientifiques partenaires du projet. D’ici la fin du projet en 2020, les partenaires de projet veulent établir conjointement un inventaire des infrastructures de recherche dans le Rhin Supérieur et les intégrer dans une base de données numérique nouvellement créée. De plus, une stratégie globale pour installer un modèle transfrontalier performant  sera mise en place afin de continuer à développer une utilisation conjointe des infrastructures existantes et promouvoir l’interaction scientifique au sein du Rhin Supérieur. Dans ce contexte, l’opportunité de la mise en place d’une grande infrastructure de recherche sera également étudiée.

Partenaires de projet: Universität Freiburg, Université de Strasbourg, Institut für Technologie Karlsruhe, Université de Haute-Alsace, Hochschule Offenburg, Hochschule Karlsruhe, Universität Furtwangen, Centre National de la Recherche Scientifique

Partenaires associés : Universität Koblenz-Landau, SATT Conectus Alsace, INSA Strasbourg,  Inserm, Universität Basel, Fachhochschule Nordwestschweiz

Projets